Recherchez

Recherche avancée
Un site
AccueilQuestions fréqu...Comment s'y retrouver parmi tous les étiquetages environnementaux ?

Questions fréquentes

Comment s'y retrouver parmi tous les étiquetages environnementaux ?

L’offre de produits plus respectueux de l’environnement peut être reconnue à travers l’étiquetage environnemental des produits. Cette notion très générale couvre tous les cas de figures qui peuvent se présenter.

Trois formes d’étiquetage environnemental sont aujourd’hui répertoriées par l’ISO (International Standard Organisation) au travers des normes de la série 14020 (qui définit les principes généraux de l’étiquetage environnemental).

- Les écolabels officiels (étiquetage environnemental de type I, ISO 14024)
L’écolabel écologique français : la marque NF Environnement
L’écolabel écologique communautaire : l’Eco-label européen

L’intérêt est la certification par tierce partie : l’information est « objective » (l’organisme tiers dit que le produit est performant sur le plan environnemental).

- Les auto déclarations environnementales (étiquetage environnemental de type II, ISO 14021)
Toutes les allégations environnementales avancées sous sa seule responsabilité par un producteur (ou un distributeur) font partie de cette catégorie (l’entreprise dit que son produit est performant sur le plan environnemental).
Le plus souvent, une auto déclaration ne porte que sur une caractéristique environnementale du produit ou concerne une seule étape du cycle de vie du produit.
Elaborées sous la seule responsabilité des entreprises, les informations auto-déclarées sont très variées.
On trouve dans cette catégorie aussi bien des déclarations correspondant à de véritables avantages environnementaux que des déclarations vagues et imprécises, voire mensongères.
Il existe cependant une norme d’application volontaire qui constitue un guide de conduite sur la manière de rédiger ces autodéclarations : la norme ISO 14021.

- Les écoprofils (étiquetage environnemental de type III, ISO TR 14025)
Cet étiquetage cherche à tirer parti de la compréhension croissante du grand public ou des professionnels pour les questions environnementales.
Il consiste en la mise à disposition de données quantitatives sur les impacts environnementaux d’un produit, lesquelles sont souvent présentées sous forme de didactique (diagrammes…). Un écoprofil est élaboré volontairement par un industriel, à l’issue d’une analyse du cycle de vie (méthodologie qui vise à évaluer de façon quantitative les impacts environnementaux d’un produit tout au long de son cycle de vie). Il donne une photographie à un instant donné des impacts environnementaux du produit. Un écoprofil peut être actualisé périodiquement, ce qui permet au consommateur averti de visualiser les progrès accomplis, selon un rythme choisi par l’industriel.


Faire suivre à un ami